Le lycée Léonard de Vinci, propose depuis la rentrée 2019, un BTS Conception des Processus de Réalisation de Produits en apprentissage.

BTS Conception des processus de réalisation de produits (CPRP option B production sériel) est un spécialiste des procédés de production par enlèvement ou addition de matières. Il met en œuvre la chaine numérique nécessaire :

  • à la définition de la pièce à obtenir,
  • au choix et simulations d’usinage,
  • à l’édition et au contrôle du programme machine,
  • à la préparation de l’outillage et des réglages machines,
  • à l’usinage
  • au contrôle dimensionnel des pièces.

En forte évolution, notamment avec les procédés de fabrication additive 3D, les métiers de la fabrication sont sur le secteur Melunais en pénurie de personnel qualifiés. L’insertion professionnelle est donc quasiment garantie avec des conditions d’embauche et d’évolution de carrières bien plus favorables que d’autres formation du même niveau de qualification.

La spécificité de notre formation au lycée Léonard de Vinci de Melun qui n’est proposée qu’en apprentissage ou en contrat de professionnalisation, c’est que nous nous sommes associés avec le centre de formation du Training Center 4.0 du SYMPAV (Syndicat Mixte du Pôle d’Activités de Villaroche) de l’aérodrome de Villaroche.

Nous avons donc innové et développé une ingénierie pédagogique aujourd’hui unique en île de France.

Cela permet aux apprenants de bénéficier de la complémentarité des deux plateaux techniques, de formateurs d’entreprises mais surtout un accès privilégié aux entreprises en lien avec le pôle de compétitivité aéronautique et technologique du SYMPAV.

De plus notre promotion actuelle est parrainée par M MARC Damien le président de la société JPB Système qui travail avec nos apprentis sur l’intégration professionnelle en leurs faisant bénéficier de son réseau personnel et en donnant une meilleure visibilité sur le marché de l’emplois où les chasseurs de têtes les attendent avec impatience.

Cette proximité avec les entreprises du secteur aéronautique et locales nous permet également de faire travailler les étudiants sur des pièces de l’industrie, de bénéficier d’exposés de professionnels d’entreprises et d’être ainsi formé aux réalités du secteur économique. Tout cela ne peut que favoriser leur insertion professionnelle en améliorant, autant que possible, leurs compétences opérationnelles et répondre à l’attente des entreprises qui guettent leur sortie de formation.

La formation est destinée aux sortants diplômés du BAC professionnel TU (Technicien d’Usinage) ou BAC Technologique STI2D. Postuler à la formation se fait par ParcourSup mais comme la formation n’est proposée qu’en formation continue (apprentissage) en lien avec le CFA académique de Créteil (https://cfacreteil.fr) ou le GRETA MTI77 de Melun il est nécessaire de télécharger un dossier de candidature et de nous le transmettre le plus rapidement possible pour que nous puissions le transférer à nos entreprises partenaires. Les équipements nécessaires étant importants et couteux, le nombre de place est limité à 15 par promotion. Cela garanti aussi aux étudiants de très bonnes conditions de formation.

Le profil que recherche le plus les entreprises ne correspond pas tant à un bon niveau scolaire mais surtout à un profil sérieux et intéressé par le secteur de la fabrication qui pourra faire preuve d’autonomie et d’initiative dans son travail à l’issue de la formation. Il faut bien comprendre qu’un opérateur machine à entre les mains des équipement coûteux et des pièces à réalisées qui peuvent représenter plusieurs dizaines de millier d’euros.

Le candidat doit donc inspirer confiance et paraître sérieux en montrant qu’il a envie de s’investir pleinement dans sa formation.

Si l’intégration en entreprise ne représente pas une difficulté, il est également possible de poursuivre ses études avec une licence professionnelle en usinage proposée sur Evry ou même d’intégrer des écoles d’ingénieurs en apprentissage spécialisées dans la gestion de production ou la qualité présentes sur le secteur d’île de France.

Ces formations du domaine de la fabrication industrielle souffrent encore d’une mauvaise image alors que le numérique et l’automatisation des machines à complètement révolutionné le métier. Aujourd’hui il s’agit plus de laboratoires de production, informatisés et robotisés, dans lesquels on pourrait manger par terre.

La chance pour nos nouveaux postulants est que de ce fait, le nombre de postes à pourvoir reste très supérieur au nombre de personnes formées.

Consultez le lien suivant pour plus d’informations